Notre Histoire

 

 

Un document ancien, retrouvé dans les archives de la maison de San Fernando de Paris, raconte une très belle histoire qui a eu lieu en 1892 dans cette ville.

 

Une dame très connue, dont le nom ne figure pas, avait une fille gravement malade. Sa peine étant si forte qu’elle fit la promesse à Dieu, de consacrer sa vie à alléger la douleur de ceux qui seraient dans la peine, et d’aider les personnes dans le besoin, si Dieu lui accordait la guérison de sa fille.

 

Le bon Dieu écouta sa prière et il lui accorda la grâce, demandée avec tant de foi et insistance. Elle décida de se consacrer alors corps et âme à chercher le chemin pour remédier à toutes les misères qui existaient à cette époque.

Un prêtre fréquentant sa maison savait qu’à Neuilly, Sœur Isabel, une Sœur de la Charité aidait les indigents. Elle organisait dans sa demeure des ateliers de couture qui réunissaient des amies et dames d’origine espagnole et hispano-américaine pour faire des vêtements destinés à ceux qui étaient dans le besoin. À la tête du groupe se trouvait l'Ambassadrice d’Espagne, madame Cristina Brunetti y Gayoso les Cobos, la duchesse de Mandas, madame Trinidad Scholtz de Yturbe et la duchesse de Monteaguado, … fondatrices, avec tant d’autres, de l'Association Hispano-Americana.

 

L’affluence grandit tellement vite qu’elle oblige ces Dames à louer une maison dans l’avenue du Roule. Dans ce lieu, Sœur Isabel reçoit tous les jours ceux qui sont dans le besoin pour leur distribuer repas et vêtements.

De nouveau, peu de temps après avoir ouvert ce nouveau lieu d’accueil, l'afflux d'émigrants est tel qu’elles ne parviennent plus à s'occuper de tous. Elles trouvent une maison plus grande rue de Deves, où elles montent un nouvel atelier qui fait aussi office de lieu d'accueil. Deux sœurs de la Charité sont désignées pour aider Sœur Isabel. On y accueille personnes âgées et enfants abandonnés.

 

Marquis de Casa Riera
Marquis de Casa Riera

En 1896, est constitué le premier Conseil d'Administration de l'association, le Marquis de Casa Riera en devient le premier Président. Il dirigera les œuvres avec un immense enthousiasme et dévouement.

En 1897, sont créés les statuts, et après la validation unanime de tous les administrateurs, est nommé comme Administrateur Délégué M Pedro Gil, qui s’investira jusqu'à sa disparition en 1931.

Cette même année, notons un fait marquant, le Marquis de Casa de Riera décide de mettre à disposition un important hôtel particulier qu’il vient d’acquérir (2300 m² boulevard Bineau à Neuilly sur Seine). Madame Trinidad Scholtz, fait elle don d’une statue de San Fernando, ce qui donnera le nom à la maison et à l’institution.

Le 6 juin 1898, a lieu dans la maison San Fernando, à Neuilly, la première Assemblée Générale de l'association Hispano Américaine San Fernando, sous la présidence de M Enrique Sholtz Hermendorf, en raison de l’absence du Marquis de Casa Riera.

 

Fin 1899, … l’association San Fernando a de gros problèmes de trésorerie. Le Président réunit tous les membres du conseil afin d’étudier la situation. L'association organise un repas au prix de 25 francs qui fut un grand succès, dont les fonds récoltés sont directement versés pour aider San Fernando. Un tirage au sort a lieu, et le grand artiste peintre Raimundo MADRAZO réalise le portrait du gagnant.

 

En 1900, la situation de l'association est catastrophique … sans vice-président, sans trésorier, sans ordre religieux … mais le Marquis de Casa Riera ne perd pas son calme, et fait face avec beaucoup d'esprit. Les problèmes économiques de l'Association San Fernando persistent, le Président décide alors de ne plus percevoir de loyer de la maison qu’il a mis à disposition.

Pour faire face à ces contraintes il existe une solution, déclarer San Fernando d’utilité publique, mais pour cela il est nécessaire de changer les statuts et de faire un nouveau Règlement Intérieur. Le Président et l’administrateur délégué demandent à l'Ambassadeur d’Espagne de faire les démarches nécessaires pour que le Gouvernement Français déclare d'utilité publique l'Association Hispano-Américaine, ce qui est fait le 24 de mai 1903. L’Association San Fernando devient « Obra Filantrópica ».

 

En 1903, ils organisent un arbre de Noël, lors duquel on distribue des jouets aux enfants dans le besoin, mais aussi vêtements et cadeaux aux malades et personnes âgées.

 

Le 27 août 1907, l'Association hispano Américaine San Fernando est déclarée « établissement d'utilité publique », par décret signé du Président du Conseil, Georges Clémenceau.

 

Lors de l’Assemblée Générale où l’annonce de cette grande nouvelle est faite, le Marquis de Casa de Riera en profite pour faire don de sa maison au 121, de Boulevard Bineau de Neuilly sur Seine ainsi que la somme de 475.000 francs. Le Conseil remercie le Marquis de cette donation et au nom de tous les pauvres qui se trouvent dans la Maison San Fernando, ils implorent « Que Dieu lui rende ». Pedro Gil dans cet élan de générosité fait un don de 25.000 francs.

 

Cette même année l'association déplore le décès de deux inestimables sœurs de la Charité, Maria et Luisa de Ségovie la Sœur supérieure. Toutes deux à l’œuvre à San Fernando pendant 13 années.

 

Alfonso XIII
Alfonso XIII

En 1913, l’Association San Fernando reçoit la visite du Roi Alfonso XIII. Devant les plans des travaux d’amélioration des installations de la consultation médicale, qui se trouve dans un état déplorable, le monarque décide de faire un don de 2.000 francs pour le nouveau dispensaire, qui deviendra le « Dispensario Alfonso XIII ».

 

Le Président, le Marquis de Casa Riera, remercie le monarque pour sa visite et sa générosité et lui demande de mettre San Fernando sous sa protection. Le Roi accepte et en mémoire de cette visite, une plaque de marbre est scellée sur la façade de l’institution.

En 1916, les locaux de l'association sont momentanément transformés en Hôpital espagnol pour les blessés de la Grande Guerre. La guerre terminée, les activités habituelles reprennent.

 

Le 1er juin 1919, le dispensaire Alfonso XIII est inauguré, avec la participation de toute la colonie espagnole de Paris et du Nonce Papal. Ce fut un grand jour pour l’Association Hispano-Américaine San Fernando.

Les nouvelles installations modifient la vie de l'association, qui désormais propose des soins médicaux complexes et complets. Outre la salle d'opération et la salle postopératoire, on compte aussi un laboratoire d’analyse, et San Fernando peut ainsi assurer des consultations générales et spécialisées.

 

En 1935, l'Association San Fernando est dans une période de problèmes économiques sérieux. L'augmentation du cout de vie, associée à une forte réduction de recettes par manque de subventions, rende chaque jour plus difficile la survie de l’œuvre sociale. De nombreux partenaires quittent Paris.

 

Lors de l'Assemblée Générale du 29 de juin 1936, sous la présidence du Marquis deCasa Valdés, est proposé de solliciter une subvention extraordinaire au ministère de l'Intérieur pour pallier à cette situation angoissante.

 

En 1939, l'association entre dans une année extrêmement compliquée. Les réfugiés de la Guerre Civile espagnole affluent, et demandent aide et logement. Des familles complètes sont reçues dans la maison San Fernando, mais aussi des jeunes sans logement ni famille. A cela s’ajoute un autre grand cataclysme de l'Humanité : la Seconde Guerre Mondiale.

 

Devant l'impossibilité de prendre contact avec certains membres du comité de direction, en raison de l’exode, le Consul Général Guillermo Rolland autorise la sœur supérieure à prendre la Direction et l'administration de San Fernando.

 

La Mairie de Neuilly sollicite la mère supérieure pour installer dans les locaux qui sont libres, un bureau municipal qui aidera de nombreuses femmes sans travail à gagner leur vie. Le Consul autorise cette initiative.

 

Passés ces instants tellement difficiles, la vie de l'association reprend sa normalité, et sont ouvertes des sections de garderie, préscolaire, internat, et dispensaire.

En 1972 l’Association San Fernando reçoit la visite du Président-directeur général de l'Emigration. Celui-ci donne un budget pour acheter une Citroën 2CV, avec la collaboration du Consulat d'Espagne, les offices sociaux de l'ambassade, la mission espagnole et le centre d'accueil de l'Hôpital.

 

 

Depuis 1974, les Sœurs sont impliquées dans l'enseignement, mais participent aussi aux activités paroissiales de Saint Charles de Monceau et Saint Pierre de Neuilly.

 

En 1974, Sœur Catalina Pedro et J. Duran sont nommés au Conseil d’Administration.

En 1976, M Diodoro GORET, Président adjoint du BBVA, est nommé Vice-Président de l’association. San Fernando reçoit deux importants dons de membres du conseil décédés : le Marquis Marianao et Carlos de Rafaël. Ces legs sont employés dans des travaux urgents et lourds : renforcer les fondations de l'immeuble, rénover la couverture, réaliser le ravalement de la façade, et reprendre les menuiseries et la peinture, pour un budget de 250.000 francs.

 

En 1977, l’Association San Fernando est touchée par de nouvelles difficultés économiques, mais le Consul Général Alberto Lopez Herce, très investi auprès du Ministère du Travail, obtient des subventions.

 

Les subventions sont retardées et les contraintes augmentent, San Fernando est en déficit. Le Conseil constate que les subventions n’évoluent pas au rythme de l’inflation et ne suivent pas la forte hausse du cout de la vie de l’époque. Pour remédier à la situation, les Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul renoncent à leur rémunération pour passer ce cap difficile.

 

Lors de l’Assemblée du 20 décembre 1984, Monsieur l'Ambassadeur, en relation avec le nombre de nouveaux arrivants estimés par l'Institut d'Emigration, accorde une subvention de 2 millions de pesetas pour l’Association San Fernando, le Consul Général Javier Rubio annonce que le ministère de l'Asuntos Exteriores apportera 504.000 pesetas supplémentaires, pour compenser la perte de pouvoir d'achat.

Juan Antonio Cremades
Juan Antonio Cremades

Juan Antonio Cremades est missionné pour obtenir une subvention auprès de la municipalité de Neuilly, le Conseil Général du département, et le Ministère de tutelle … Résultats : l'Institut espagnol d'Emigration apporte 3 millions au lieu des 2 prévus, le Ministère d'Asuntos Exteriores quant à lui dote San Fernando de 900.000 pesetas.

 

Le 20 de juin de 1985, étant donné l'énorme déficit de l'association, le Conseil projette la vente des terrains de Neuilly et le transfert des activités de l'association dans un autre lieu, en proposant Puteaux, Suresnes et Levallois. Mais la congrégation manifeste son désir de rester dans à Neuilly, malgré les inconvénients.

 

En 1988, Juan Antonio Cremades, à la demande du Conseil, se charge de mettre au goût du jour les statuts de l'association, restés inchangés depuis le début du siècle.

 

 

 

En 1990, de nouveaux travaux du dispensaire sont réalisés, puis inaugurés le 19 juin 1991 par Son Altesse Royale l'Infante Cristina d’Espagne. Cérémonie solennelle à laquelle participent de nombreuses personnalités des communautés espagnole et hispano-américaine de France, et des représentants des autorités françaises.

 

1992, année du centenaire, l’Association San Fernando organisent différents événements commémoratifs.

 

2013, San Fernando ouvre son site internet !